[iframe width= »100% » height= »166″ scrolling= »no » frameborder= »no » src= »https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/245472162&color=79a341&auto_play=false&show_artwork=false »]
 
Quinze hommes font la queue au bord de la plantation de tef de Teshaye Goitom, à Hadegti, un village situé à l’ouest de Tigray, en Éthiopie. Leur posture donne l’impression qu’ils participent à un sprint de 100 mètres. Mais ce n’est pas une course. Ils sont là dans l’espoir de sauver les récoltes d’une éventuelle destruction, et ce, à cause de la saison pluvieuse anormale que connait la région. En effet, les pluies ont commencé tard, et lorsqu’elles sont arrivées, c’était précisément au mauvais moment.
 

La situation

Tigray figure au nombre des régions qui seront les plus éprouvées par la sécheresse cette année, par suite de l’un des pires épisodes d’El Niño à être survenus durant les dernières années parallèlement au changement climatique.
 

Ces hommes sont membres d’un groupe d’écoute communautaire.


 
« Cette année, nous avons enregistré un retard au niveau des précipitations. Maintenant, il pleut juste au moment où les cultures parviennent à maturation, c’est vraiment un très mauvais moment, » explique Teshaye.
 
Ces hommes sont membres d’un groupe d’écoute communautaire. La radio aide cette communauté à affronter la sécheresse. « La radio peut nous aider à régler ces difficultés en ce qu’elle nous fournit des informations sur la façon de remédier aux effets indésirables de la sécheresse, » a-t-il déclaré.
 
Les effets d’El Niño et de la sécheresse qui en a résulté ont pour conséquence que plusieurs agriculteurs et agricultrices se retrouvent confrontés à des pénuries alimentaires et que le bétail pourrait manquer de nourriture. L’UNICEF estime que 350 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence dans la région.
 
Malgré la gravité de la situation, tous espèrent que l’ampleur de la sécheresse pourrait être minimisée. Les agriculteurs et les agricultrices de Tigray veulent appliquer des solutions éclairées contre la sécheresse. Gebrehiwot Tesfay, journaliste à la station de radio Dimtsi Weyane de Tigray, affirme que les agriculteurs et les agricultrices ont demandé à plusieurs reprises à la station de radio de leur fournir des renseignements sur la façon dont il pouvait lutter contre la sécheresse actuelle.
 

Comment la radio aide les agriculteurs et les agricultrices à affronter la sécheresse

 
Au départ, l’émission radiophonique de Gebrehiwot visait à couvrir un ensemble de sujets agricoles tels que la conservation de l’environnement, l’irrigation au goutte-à-goutte, la culture légumière, l’élevage des animaux, l’apiculture, la nutrition, la commercialisation, etc.
 
Mais ce plan a depuis changé. « Conformément à nos prévisions, la dernière émission radiophonique qui nous devions diffusée portait sur la récupération de l’eau et l’utilisation appropriée de l’eau déjà récupérée. Mais, c’est alors que les auditeurs et les auditrices, en particulier les agriculteurs et les agricultrices, ont commencé à appeler pour affirmer que l’émission agricole que nous étions en train de diffuser ne leur était d’aucune utilité face au problème de saison actuel observé dans la région, car les pluies estivales [principale saison] n’ont pas été suffisantes dans la plupart des localités de la région. . . . Pour les agriculteurs et les agricultrices privés de pluie, les émissions que nous avions programmées leur étaient quelque peu inutiles. »
 
Ainsi, avec l’aide de Radios Rurales Internationales, la station de radio Dimtsi Weyane a conçu une nouvelle initiative radiophonique de dix semaines sur la sécheresse et les interventions humanitaires. L’émission radiophonique met l’accent sur les questions relatives aux prévisions météorologiques, aux mécanismes d’adaptation à la sécheresse, la gestion inefficace des récoltes et les soins prodigués au bétail.
 
Les agriculteurs et les agricultrices reçoivent des conseils sur la récolte précoce, l’utilisation des cultures de mauvaise qualité pour nourrir le bétail, ainsi que des renseignements sur les prix pour écouler le bétail. Les émissions radiophoniques communiquent également des renseignements sur les maladies potentielles de bétail et les sources d’alimentation alternatives.
 
Les agriculteurs et les agricultrices sont reconnaissants pour la façon dont la station Dimsti Weya s’est ajustée rapidement afin de répondre à leurs besoins. Ils espèrent que cette nouvelle série d’émissions radiophoniques leur fournira des informations qui leur permettront de remédier aux effets de la sécheresse. En retour, l’émission tente de combler leurs besoins quotidiens tandis qu’ils s’efforcent de maîtriser les effets d’El Niño et du changement climatique. Seul le temps nous révélera l’impact que la série radiophonique aura sur la capacité d’adaptation des agriculteurs et des agricultrices à la sécheresse.
 
La station de radio Dimtsi Weyane est partenaire de notre projet « Développer des services agricoles radiophoniques interactifs axés sur la demande » financé par Irish Aid.