Des journalistes participent à une formation sur le documentaire radiophonique en Ouganda pour le projet « Solutions fondées sur la nature »

Durant cinq jours, des journalistes de l’Ouganda, de la Zambie et du Ghana ont participé à des ateliers et des exercices au Eureka Palace Hotel, à Kampala, en Ouganda.

Du 5 au 9 juin, la volontaire conseillère en documentaires radiophoniques de Radios Rurales Internationales Anita Elash a animé des ateliers axés sur la réalisation de documentaires radiophoniques qui s’adressent aux auditeurs et aux auditrices africains. Anita est une journaliste lauréate du Canada qui résidera à Kampala durant la prochaine année et qui travaille avec le personnel de Radios Rurales Internationales et les radiodiffuseurs et radiodiffuseuses avec qui elle partage son savoir-faire.

Les chargés des métiers radiophoniques de Radios Rurales Internationales Isaac Mintah et Brenda Mugwisagye Murangi à la formation.

Brenda Mugwisagye Murangi est la chargée des métiers radiophoniques du bureau de Radios Rurales Internationales en Ouganda qui a assisté à la formation. Elle a expliqué les raisons de sa participation aux ateliers.

« L’une de mes responsabilités consiste à former les radiodiffuseurs [et] à leur permettre de réaliser des émissions de qualité, » a-t-elle déclaré.

« Je devais suivre ça pour pouvoir former confortablement les radiodiffuseurs sur les techniques de production [et] de réalisation des documentaires radiophoniques de façon à faire ressortir les messages prévus. »

Brenda, une radiodiffuseuse lauréate elle-même, a affirmé qu’elle ne s’y connaissait pas en réalisation de documentaire. Beaucoup de nos partenaires de radiodiffusion, et d’émissions financées par Radios Rurales Internationales, utilisent les émissions-débats et les interviews à l’antenne.

Anita a décortiqué chaque partie du processus de réalisation des documentaires, depuis la recherche de sources et la préparation de l’étape préinterview jusqu’au montage des extraits audio pour créer une nouvelle.

Anita Elash anime la formation sur le documentaire radiophonique.

Les chargés des métiers radiophoniques de quatre pays ont participé à l’événement qui a été suivi d’une formation similaire pour les chargés francophones en Côte d’Ivoire la semaine suivante. L’objectif c’est de permettre à nos chargés des métiers radiophoniques (généralement d’anciens radiodiffuseurs et radiodiffuseuses ou des spécialistes en radio eux-mêmes) de pouvoir à leur tour former aisément nos partenaires radiodiffuseurs et radiodiffuseuses sur le format.

Le groupe a appris l’élaboration d’un énoncé pivot, différentes techniques d’interview et l’importance de la scénarisation parmi d’autres leçons importantes.

Les chargés ont pu tester ces outils durant des activités pratiques qui les ont mis au défi de trouver une personne à l’hôtel pour interviewer. Cela leur a permis de s’exercer avec les techniques d’interview et le logiciel de montage avec lequel ils travaillaient.

Aux dires de Brenda, elle applique déjà ce qu’elle a appris au travail. Elle aide des radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses à développer du contenu pour une série de 11 émissions en cours de réalisation. Cette série comprend trois documentaires, trois émissions de discussion et cinq émissions sur les stratégies que les agriculteurs et les agricultrices peuvent employer pour mener des actions à titre personnel.

Des stations de radio telles que Radio Simba, Voice of Teso et Voice of Lango produiront ces émissions et les diffuseront à travers le pays. Les documentaires produits feront également partie du projet « À l’antenne pour des solutions fondées sur la nature et l’égalité des genres » de Radios Rurales Internationales.

Brenda a affirmé que l’une des leçons les plus précieuses qu’elle a apprises durant les ateliers était l’importance de démontrer plutôt que de raconter.

« Une personne qui écoute devrait pouvoir prendre votre message, saisir ce que vous essayez de communiquer sans que vous ayez à le lui dire, » a-t-elle déclaré. Elle a également parlé de l’impact potentiel des documentaires sur les populations.

« Les documentaires constituent un moyen d’insuffler le changement au sein de nos communautés, » a-t-elle déclaré, résumant ainsi parfaitement la raison d’être des ateliers.


À propos du projet
Le projet « À l’antenne pour des solutions fondées sur la nature et l’égalité des genres » est un projet quinquennal dirigé par Radios Rurales Internationales en partenariat avec le gouvernement du Canada, qui utilisera des émissions de radio à fort impact pour travailler avec les communautés locales au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, au Ghana, en Ouganda et en Zambie afin de trouver, partager et promouvoir des solutions locales fondées sur la nature et d’amplifier ces solutions auprès d’un réseau de 3 500 radiodiffuseurs et radiodiffuseuses dans 38 pays africains afin qu’elles puissent être répliquées sur tout le continent.


À propos de l’auteur
Alex Dines a été journaliste stagiaire volontaire pour Radios Rurales Internationales en Ouganda durant l’été 2023 dans le cadre de notre projet sur les solutions fondées sur la nature face au changement climatique.