Journée mondiale de la radio : Le passé et l’avenir

C’est bientôt la Journée mondiale de la radio, et cette année nous célébrons les 100 ans et plus de la radio. À Radios Rurales Internationales, nous sommes fiers d’avoir participé à près de 45 ans d’histoire de la radio.

Depuis cette journée de lancement de Radios Rurales Internationales en 1979 par l’envoi de textes radiophoniques par courrier à des radiodiffuseurs jusqu’à ce jour où nous touchons un public de 60 millions de personnes dans le cadre de nos projets, cette technologie de plus de 100 ans s’avère plus que jamais utile (même si notre façon de l’utiliser a changé).

Voici pourquoi nous utilisons toujours la radio et pourquoi nous pensons qu’elle est plus que jamais puissante.

La radio et Radios Rurales Internationales : une histoire d’amour

6274508114_0bc45f065f_b

L’histoire de Radios Rurales Internationales ressemble quelque peu à ceci : en 1975, le radiodiffuseur rural George Atkins s’est rendu en Zambie pour animer un atelier sur la radiodiffusion. Lorsqu’il demanda à ses collègues d’Afrique quelles émissions de radio ils avaient réalisées récemment, il fut surpris d’apprendre qu’ils avaient abordé des sujets comme l’entretien des tracteurs, bien que très peu d’agriculteurs et d’agricultrices possédaient des tracteurs. Il s’est avéré que les radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses ruraux africains disposaient de très peu d’informations pertinentes pour une grande partie de leur auditoire, à savoir les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales.

George eut une idée simple, mais vraiment formidable : utiliser le moyen de communication le plus accessible au monde (la radio) pour disséminer des solutions peu coûteuses pertinentes pour les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales. Il parcourut le monde à la recherche d’idées pour les aider, ainsi que les radiodiffuseurs ruraux.

De retour au Canada, George crée le Réseau des radios rurales des pays en développement (désormais appelé Radios Rurales Internationales) et s’attèle à produire des ressources radiophoniques à envoyer à l’étranger. Le 1er mai 1979, sa famille et lui postent le premier ensemble de textes radiophoniques et des cassettes à 34 radiodiffuseurs de 26 pays.

Aujourd’hui, nous envoyons des ressources radiophoniques par courriel, plutôt que par la poste. Nous avons intégré les téléphones portables et d’autres technologies, et nous ne parlons pas seulement d’agriculture, mais l’idée de base demeure : utiliser la radio pour partager des solutions simples aux communautés rurales.

Diversifier notre façon d’utiliser la radio

La radio a beaucoup changé au cours des années, et nous avons nous aussi changé. Une des réalisations dont nous sommes le plus fiers, c’est l’outil Uliza Interactive que nous avons développé. Cette suite numérique de services permet aux auditeurs et aux auditrices de communiquer et d’échanger avec leur station de radio des informations rapidement, facilement et sans frais. À l’aide de leur téléphone portable, ces personnes peuvent participer à des sondages, laisser des enregistrements vocaux, poser des questions, recevoir des conseils agricoles et des informations météorologiques, et plus. En 2021-2022, pour la première fois, nous avons enregistré près de deux millions d’interactions par téléphone portable entre les auditeurs, les auditrices et leur station de radio (1 936 591 interactions plus précisément).

test

Uliza constitue le fondement pour un nouveau genre d’émission que nous avons conçu, dénommé dialogues à l’antenne dans laquelle nous employons la radio et des téléphones portables pour recueillir les points de vue de milliers de personnes sur des enjeux majeurs qui les touchent, et ce, des systèmes alimentaires au changement climatique. C’est également la raison pour laquelle nous aimons appeler notre marque particulière de radio, radio interactive.

« Écouter les gens parler, raconter des histoires et partager leur savoir et leurs expériences constitue une partie importante de l’expérience humaine. La diffusion de ces sons sur les ondes, qu’elles soient numériques ou analogiques, que ce soit vers des postes radio ou des téléphones portables et des tablettes, est un moyen très puissant d’amener les gens à une compréhension et une action communes. Elle ne peut jamais disparaître. Et elle peut toujours être améliorée. »

Kevin Perkins, directeur général, Radios Rurales Internationales

Au fil des ans, nous avons inventé d’autres approches en matière d’émission de radio comme les campagnes radiophoniques participatives qui sont des campagnes radiophoniques centrées sur les résultats et qui visent à renforcer l’adoption d’une pratique ou d’une méthode agricole particulière. Un autre exemple est le Magazine radiophonique Feuille verte, un genre radiophonique populaire composé de plusieurs segments, dont un visant à commanditer des annonces publicitaires pour garantir une source de revenus permanente aux stations.

test

Nous avons également conçu des services pour les radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses, y compris Uliza Log, une application en ligne où ils peuvent télécharger des enregistrements d’émissions et recueillir des avis sur leurs émissions, et les cartes de couverture des stations de radio pour permettre aux stations d’en savoir plus sur leur auditoire. De plus, nous enrichissons notre bibliothèque des ressources radiophoniques afin d’y ajouter de nouvelles langues africaines et de nouveaux types de ressources, comme les FAQ et les questions d’interview suggérées.

Notre personnel et nos partenaires radiodiffuseurs recourent aux plateformes de médias sociaux et à l’application de messagerie WhatsApp pour communiquer avec les auditeurs et les auditrices et entre eux. Par exemple, notre équipe du Réseau radio anime des groupes WhatsApp régionaux, en vue de partager des informations pertinentes aux radiodiffuseurs et radiodiffuseuses d’une région particulière. WhatsApp s’est particulièrement avéré utile dans notre projet sur la prévention et la vaccination contre le COVID-19, dans le cadre duquel nous avons organisé 68 discussions en ligne entre les radiodiffuseurs, les radiodiffuseuses et les spécialistes de la santé, afin que les premiers puissent obtenir des réponses à leurs questions et fournir des informations précises à leurs auditoires.

Nous avons fait beaucoup de chemin depuis l’envoi des premiers ensembles de textes radiophoniques par George et sa famille. Même ces cinq dernières années, notre champ d’action s’est considérablement élargi.

Voici quelques points saillants :

  • Le nombre total d’auditeurs et d’auditrices touchés par nos émissions de radio est passé de 43 millions en 2018-2019 à 60 millions en 2022-2023.
  • Le nombre de stations de radio de notre réseau est passé de 882 en 2018-2019 à 1332 en 2022-2023.
  • Le nombre de radiodiffuseurs et des radiodiffuseuses que nous avons formés en station est passé de 162 en 2018-2019 à 778 en 2022-2023. En 2022-2023, 321 femmes y ont pris part.

Pourquoi nous utilisons la radio

test

La question de savoir pourquoi nous utilisons la radio revient souvent, mais la réponse vaut la peine d’être répétée. La radio est présente quasiment partout, même dans les villages les plus éloignés d’Afrique. Elle demeure la première source d’information sur le continent. Malgré l’accessibilité accrue à l’Internet en Afrique subsaharienne, seuls 45 pour cent des propriétaires de téléphones portables ont accès à l’Internet sur leur téléphone, et seulement 28 pour cent possèdent un ordinateur à la maison.

Les émissions sont diffusées dans les langues locales et touchent tout le monde, notamment les hommes et les femmes, les jeunes et les personnes âgées, qu’ils sachent ou non écrire et lire. La radio atteint les gens chez eux et au travail et leur permet de faire plusieurs choses en même temps, d’écouter tout en préparant le repas, d’effectuer des travaux ménagers ou de s’occuper du jardin. 

La radio est un moyen économique pour communiquer des informations à un large auditoire et elle peut transmettre les informations rapidement, ce qui est particulièrement utile en situation d’urgence. Et, comme nous l’avons constaté, la radio est désormais un outil de communication bidirectionnelle qui permet aux personnes qui écoutent de poser des questions, d’exprimer leurs opinions et d’amplifier leurs voix sur les ondes. 

Surtout, la radio fonctionne! Nous le voyons dans nos projets : en 2022-23, 4,8 millions d’auditeurs et d’auditrices ont été motivés à tester une nouvelle pratique liée à l’agriculture, la santé ou la nutrition. 

Le prochain siècle de la radio

Ici, à Radios Rurales Internationales, nous savons que la radio continuera d’évoluer pour rester pertinente et intégrer les nouvelles technologies. Voici quelques façons intéressantes dont nous développons la radio de sorte que cette technologie continue de s’améliorer. Nous sommes impatients de vous communiquer plus de détails au cours des prochaines années. 

  1. Développer de nouvelles stratégies pour mobiliser les jeunes dans nos émissions. Cela pourrait ressembler à l’utilisation des médias sociaux et des plateformes de podcast pour le partage de contenus, l’animation de groupes de discussion de jeunes à l’école ou la diffusion d’émissions de radio concernant des sujets importants comme la santé mentale, ainsi que la santé et les droits sexuels et reproductifs. Vous en saurez plus dans notre brochure des jeunes.
  2. Utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour transcrire les enregistrements vocaux des auditeurs et des auditrices. Dans le cadre de notre processus de dialogues à l’antenne, les stations de radio reçoivent souvent plus d’enregistrements vocaux que notre équipe a la capacité de transcrire manuellement. Actuellement, nous testons l’utilisation de la reconnaissance automatique de la parole pour transcrire les enregistrements vocaux en Luganda. À mesure que nous améliorons l’outil, nous comptons l’étendre à d’autres langues africaines pour permettre à notre équipe d’effectuer une analyse exhaustive des réponses de l’auditoire et donner suite à leurs commentaires.
  3. Utiliser la radio pour aider les communautés rurales à faire face au changement climatique. Dans le cadre de notre projet sur les solutions fondées sur la nature pour le changement climatique, nous formons des radiodiffuseurs et des radiodiffuseuses africains sur la réalisation de documentaires radiophoniques, afin qu’ils puissent partager les solutions climatiques des communautés à travers le continent. Nous réfléchissons également à la meilleure façon pour nous d’aider les stations de radio à se préparer pour les situations d’urgence et les catastrophes naturelles qui non seulement se multiplient, mais s’aggravent également à mesure que le climat change. 

À Radios Rurales Internationales, nous sommes impatients de voir ce que nous réserve le prochain siècle de la radio. Si vous croyez aussi en la puissance de la radio, nous vous encourageons à faire un don en cette Journée mondiale de la radio. 

Pour soutenir notre travail d’optimisation des capacités et de la portée de la radio, faites un don maintenant.