Une agricultrice s'est interviewer

L’accès aux informations et leur partage ne peuvent qu’améliorer les conditions de vie des femmes

Nous sommes peut-être en 2021, mais force est de reconnaître que la liberté d’expression n’est pas une réalité pour les femmes dans plusieurs régions du monde.

Les femmes rurales constituent un maillon important de leurs sociétés. Elles jouent un rôle central dans la communauté, participent activement à la sécurité alimentaire et doivent veiller souvent seules au bien-être de leurs enfants. Leurs revenus contribuent au bien-être de leurs communautés. Les femmes ont toujours de quoi faire à la maison et à l’extérieur. Portant, elles subissent des contraintes structurelles et sociales qui les rendent plus vulnérables à la pauvreté, aux effets du changement climatique, à l’insécurité alimentaire, et même au COVID-19.

Souvent, elles n’ont pas accès aux mêmes ressources et outils que les hommes de leurs communautés. De plus, elles ont moins de chance de pouvoir se prononcer sur le choix d’outils, et les ressources qui leur sont fournies.

Les femmes n’ont pas besoin qu’on leur « donne une voix. » Elles en ont une déjà. Nous devrions les écouter durant cette Journée internationale de la femme.

Les femmes rurales savent ce qu’il leur faut

« Les femmes rurales savent mieux ce qu’il leur faut, mais nous devons aller vers elles pour les écouter, » déclare Caroline Montpetit, Gestionnaire régionale de programme, Afrique de l’Ouest, et conseillère en égalité de genre.

Les femmes ont peu d’occasions de se faire entendre et respecter dans l’espace public. Quand la radio fait un bon boulot, elle peut permettre aux femmes de s’exprimer, et d’encourager leurs consœurs à faire de même.

« C’est un bon outil pour le leadership, car tout le monde peut vous entendre, » déclare Caroline.

Non seulement la radio amplifie les voix, les opinions et les préoccupations des femmes, mais elle communique également des informations qui leur permettent de transformer leur propre vie.

Une information accessible peut faire une différence dans la vie des femmes rurales

Genet Menasuwo cultive près de Michew, en Éthiopie. Une spécialiste en agriculture l’a encouragée, elle et d’autres agricultrices des environs, à écouter des émissions radiophoniques sur la culture du maïs et du blé.

Devenue chef de famille après le décès de son mari, Genet doit nourrir seule ses cinq enfants avec son champ d’une superficie de 0,75 hectare. Ce sont la radio et les conseils de la spécialiste qui l’y aident.

« En tant que femmes, aujourd’hui, nous pouvons très facilement obtenir des renseignements grâce aux agents de vulgarisation agricole, à la radio et même au téléphone portable que nous avons à portée de main, » déclare-t-elle.

Pour les femmes rurales africaines, l’accès à l’information est un défi majeur. L’information peut revêtir diverses formes et se rapporter à divers sujets, dont la santé, la sexualité, la résilience au climat, la nutrition, l’agriculture, et bien d’autres.

En effet, les besoins les plus élémentaires, à savoir vivre à l’abri de violence, manger à sa faim, pouvoir se soigner, sont tous liés au même droit à l’information.

Les informations concernant les techniques pour cultiver en plus grande quantité, le type d’aliments à servir à sa famille, les endroits où se procurer des services de santé, les variétés de semences à utiliser peuvent toutes faire la différence entre avoir à manger ou avoir faim, ou être incapable d’acheter des produits agricoles et avoir les moyens de scolariser ses enfants.

La radio peut jouer un rôle majeur en fournissant aux femmes un accès à ces informations, dans leurs langues, chez elles et lorsqu’elles ont le temps d’écouter.

Cependant, ce n’est pas toujours aussi simple.

Informer les femmes là où elles se trouvent

« Nous devons toucher les femmes là où elles se trouvent, dans la situation qu’elles vivent, afin qu’elles comprennent leurs difficultés, » déclare Caroline Montpetit.

Pour concevoir des émissions radiophoniques qui amplifient les voix des femmes, répondent à leurs besoins et leur sont accessibles, nous devrions d’abord savoir ce qui les empêche de s’informer.

Les tâches ménagères tiennent beaucoup occupées les femmes qui doivent en plus gérer leurs propres activités commerciales ou s’occuper de leurs champs. Nous devons leur demander le moment qui leur convient pour écouter les émissions.

Changer les opinions et combattre les stéréotypes au moyen de la technologie

Des inégalités existent encore entre les hommes et des femmes en matière d’accès et de contrôle de technologies comme les postes de radio ou les téléphones nécessaires aux femmes pour écouter les émissions, ou appeler pour poser ou répondre à des questions. Nous devons apprendre aux femmes à utiliser ces technologies, et lorsqu’il n’y en a pas, mettre des téléphones ou des postes radio à la disposition des groupes d’écoute communautaires.

Les attentes culturelles envers les femmes sont également présentes au niveau des stations de radio. Souvent, une station est dirigée uniquement par des hommes, et dans le monde les femmes sont victimes de discrimination quand il s’agit de leurs carrières. Ces mêmes idées et incompréhensions concernant le genre peuvent être véhiculées à travers les émissions diffusées. Les stations ont besoin d’un appui pour faire mieux et être meilleur. Cet appui peut se traduire par des formations, des conseils, des modules d’apprentissage autoguidé, des ressources et un contact avec d’autres professionnels pouvant apporter leurs contributions aux stations, afin de les aider à améliorer leurs émissions, les encourager et les soutenir dans le travail qu’elles font en vue d’améliorer leurs communautés.

Les discussions entre les femmes et les hommes à l’antenne peuvent changer les mentalités des auditeurs(trices) à la maison. Parfois, il suffit que des époux écoutent un sujet formulé sous un angle différent, ou une histoire, pour qu’un dialogue s’engage entre eux sur l’égalité de genre. Les feuilletons radiophoniques peuvent s’avérer efficaces pour un changement des mentalités concernant la violence basée sur le genre. Dans les émissions qui leur sont destinées, les femmes peuvent trouver des renseignements sur des ressources d’aide.

C’est pourquoi, dans son engagement pour l’égalité de genre, Radios Rurales Internationales s’assure non seulement de concevoir des émissions contribuant à l’amélioration de l’égalité de genre au sein des communautés, mais également d’offrir des formations et des ressources aux stations de radio qui souhaitent améliorer l’égalité de genre en leur sein, de sorte que ces changements soient induits par les communautés et axés sur elles.

Représentation des femmes à la radio

Pour terminer, les femmes tirent profit de la représentation d’autres femmes comme elles. Elles peuvent se servir de la radio pour partager leurs avis, exprimer leurs préoccupations et se faire entendre des personnes externes à leurs propres communautés. Les femmes méritent de se prononcer sur la vie de leur communauté, et, par conséquent, nous sommes mieux placés pour les y aider.

Genet affirme que ce qu’elle apprend à la radio est précieux.

Selon elle, lorsqu’elle entendait d’autres femmes à la radio avant, son désir était de pouvoir parler aussi.

Maintenant, elle se dit heureuse, car elle peut s’exprimer à son tour à l’antenne.

Les femmes savent déjà ce qu’elles veulent, et tout le monde peut en tirer profit en les laissant faire connaître leurs besoins à grande échelle. La radio et les téléphones portables peuvent servir à faire un sondage sur ces idées, encourager les femmes à exprimer leurs pensées et recueillir l’avis de milliers d’entre elles dans les régions éloignées.

Pour cette Journée internationale de la femme, we#choosetochallenge (nous choisissons de défier) l’idée selon laquelle les femmes n’ont pas de voix. Elles n’ont tout simplement pas de tribunes pour partager cette voix. Joignez-vous à nous aujourd’hui pour amplifier les voix des femmes rurales dans le monde.