Muribu Ali: lauréat du Prix des communications George Atkins, de Radio Simba, en Ouganda

Muribu Ali, George Atkins Award Winner

En avril 2016, les agriculteurs et les agricultrices ougandais ont appelé durant leur émission préférée diffusée sur Radio Simba pour se plaindre d’un ravageur étranger qui détruisait leurs cultures de maïs. L’animateur de l’émission, Mubiru Ali, un animateur adulé, enseignant et agriculteur, a pris l’initiative de trouver toutes les informations disponibles sur ce ravageur pour éviter qu’il ne cause plus de dégâts.

« J’ai commencé à me renseigner auprès d’amis en Ouganda et à l’extérieur et c’est là qu’un de mes amis aux États-Unis m’a dit qu’il s’agissait de la légionnaire d’automne, » déclare-t-il. « Par conséquent, j’ai commencé à faire des recherches et j’ai vu quelques photos que j’ai partagées avec les agents de vulgarisation des districts dans lesquels nous travaillons. »

La légionnaire d’automne est originaire des Amériques et est apparue en Afrique en 2016. Au début, le ministère ougandais de l’Agriculture a attendu avant de divulguer des informations jusqu’à ce qu’il ait effectué d’autres recherches et identifié des méthodes approuvées de prévention et de lutte. Mais Mubiru était décidé à aider ses collègues agriculteurs et agricultrices et partager autant d’informations qu’il pouvait.

« C’était le cri de tous les agriculteurs des régions couvertes par Radio Simba, » déclare-t-il. Je devais mettre en évidence ce dont mes agriculteurs avaient besoin, car un de mes objectifs c’est de leur fournir des renseignements récents à tout moment. »

Mubiru a été un des premiers radiodiffuseurs à travailler avec Radios Rurales Internationales sur le projet se rapportant à la légionnaire d’automne en Ouganda. Radio Simba et Radio Kitara basées dans les régions du Centre et de l’Ouest respectivement ont réalisé des émissions dans le cadre d’une campagne radiophonique de 10 semaines, lancée en octobre 2017. Ces émissions ont aidé les agriculteurs à faire la différence entre la légionnaire d’automne, la légionnaire africaine, et d’autres ravageurs de la région, et de surveiller leurs champs et d’utiliser des pesticides biologiques et chimiques.

Mubiru a partagé beaucoup de connaissances et d’expériences à travers ses émissions radiophoniques. Il est titulaire d’une licence en éducation, d’un certificat en journalisme et communication de masse et d’une maîtrise en encadrement et en gestion éducatifs également. Cela fait près de sept ans qu’il fait de la radiodiffusion et participe à de nombreux projets de Radions Rurales Internationales. Mubiru se sert des ressources de Radios Rurales Internationales et fait plus qu’être un simple animateur de radio pour s’assurer que les agriculteurs et les agricultrices ont leur mot à dire à l’antenne.

« Deux fois par mois, j’ai des discussions avec la communauté. Je me rends toujours vers les communautés et je fais des recherches sur leurs problèmes, » déclare-t-il. « Je planifie une discussion communautaire axée sur l’agriculture et les cultures qu’ils produisent. J’examine leurs besoins et par la suite je recherche les ensembles de ressources dont je dois présenter le contenu aux communautés. »

Mubiru s’emploie également à changer les perceptions négatives sur l’agriculture et encourage plus de personnes à s’y impliquer, quel que soit leur niveau d’instruction.

« L’agriculture peut vous aider à générer un revenu et survivre en attendant votre salaire mensuel, » déclare-t-il. « Je sors du bureau; je vais au champ. Le bureau ne doit pas vous empêcher de pratiquer l’agriculture. Je veux être un ambassadeur auprès des gens pour leur montrer que quel que [soit] leur niveau d’instruction, ils peuvent toujours s’impliquer dans l’agriculture. »

Il ajoute que le Prix des communications George Atkins l’encourage à poursuivre ce travail important.

« Je me suis senti honoré d’être un lauréat cette année. Cela me motive à travailler plus avec les agriculteurs et Radios Rurales Internationales. C’est un témoignage que je fais vraiment du bon travail et que je redonne à la communauté et aux auditeurs. »

Muribu Ali: lauréat du Prix des communications George Atkins, de Radio Simba, en Ouganda
En avril 2016, les agriculteurs et les agricultrices ougandais ont appelé durant leur émission préférée diffusée sur Radio Simba pour se plaindre d’un ravageur étranger qui détruisait leurs cultures de maïs. L’animateur de l’émission, Mubiru Ali, un animateur adulé, enseignant et agriculteur, a pris l’initiative de trouver toutes les informations disponibles sur ce ravageur pour éviter qu’il ne cause plus de dégâts.

« J’ai commencé à me renseigner auprès d’amis en Ouganda et à l’extérieur et c’est là qu’un de mes amis aux États-Unis m’a dit qu’il s’agissait de la légionnaire d’automne, » déclare-t-il. « Par conséquent, j’ai commencé à faire des recherches et j’ai vu quelques photos que j’ai partagées avec les agents de vulgarisation des districts dans lesquels nous travaillons. »

La légionnaire d’automne est originaire des Amériques et est apparue en Afrique en 2016. Au début, le ministère ougandais de l’Agriculture a attendu avant de divulguer des informations jusqu’à ce qu’il ait effectué d’autres recherches et identifié des méthodes approuvées de prévention et de lutte. Mais Mubiru était décidé à aider ses collègues agriculteurs et agricultrices et partager autant d’informations qu’il pouvait.

« C’était le cri de tous les agriculteurs des régions couvertes par Radio Simba, » déclare-t-il. Je devais mettre en évidence ce dont mes agriculteurs avaient besoin, car un de mes objectifs c’est de leur fournir des renseignements récents à tout moment. »

Mubiru a été un des premiers radiodiffuseurs à travailler avec Radios Rurales Internationales sur le projet se rapportant à la légionnaire d’automne en Ouganda. Radio Simba et Radio Kitara basées dans les régions du Centre et de l’Ouest respectivement ont réalisé des émissions dans le cadre d’une campagne radiophonique de 10 semaines, lancée en octobre 2017. Ces émissions ont aidé les agriculteurs à faire la différence entre la légionnaire d’automne, la légionnaire africaine, et d’autres ravageurs de la région, et de surveiller leurs champs et d’utiliser des pesticides biologiques et chimiques.

Mubiru a partagé beaucoup de connaissances et d’expériences à travers ses émissions radiophoniques. Il est titulaire d’une licence en éducation, d’un certificat en journalisme et communication de masse et d’une maîtrise en encadrement et en gestion éducatifs également. Cela fait près de sept ans qu’il fait de la radiodiffusion et participe à de nombreux projets de Radions Rurales Internationales. Mubiru se sert des ressources de Radios Rurales Internationales et fait plus qu’être un simple animateur de radio pour s’assurer que les agriculteurs et les agricultrices ont leur mot à dire à l’antenne.

« Deux fois par mois, j’ai des discussions avec la communauté. Je me rends toujours vers les communautés et je fais des recherches sur leurs problèmes, » déclare-t-il. « Je planifie une discussion communautaire axée sur l’agriculture et les cultures qu’ils produisent. J’examine leurs besoins et par la suite je recherche les ensembles de ressources dont je dois présenter le contenu aux communautés. »

Mubiru s’emploie également à changer les perceptions négatives sur l’agriculture et encourage plus de personnes à s’y impliquer, quel que soit leur niveau d’instruction.

« L’agriculture peut vous aider à générer un revenu et survivre en attendant votre salaire mensuel, » déclare-t-il. « Je sors du bureau; je vais au champ. Le bureau ne doit pas vous empêcher de pratiquer l’agriculture. Je veux être un ambassadeur auprès des gens pour leur montrer que quel que [soit] leur niveau d’instruction, ils peuvent toujours s’impliquer dans l’agriculture. »

Il ajoute que le Prix des communications George Atkins l’encourage à poursuivre ce travail important.

« Je me suis senti honoré d’être un lauréat cette année. Cela me motive à travailler plus avec les agriculteurs et Radios Rurales Internationales. C’est un témoignage que je fais vraiment du bon travail et que je redonne à la communauté et aux auditeurs. »

Radios Rurales Internationales décerne chaque année le Prix des communications George Atkins aux radiodiffuseurs et aux radiodiffuseuses qui excellent dans l’offre d’émissions visant à aider les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales à nourrir leurs familles et augmenter leurs revenus. Ce prix porte le nom de feu Dr George Atkins, fondateur de Radios Rurales Internationales

Maxine Betteridge-Moes
About the author  
Maxine Betteridge-Moes is volunteering with Farm Radio International in Tamale, Ghana through the Uniterra program. She has a Bachelor’s degree in journalism from Carleton University. In addition to her work with Farm Radio, Maxine is a freelance writer and podcast producer. She has experience living, working and studying in Europe, Asia and Africa.