Microphones installés sur des perches. Dispositifs de lavage des mains à l’entrée du studio. Transition vers les interviews téléphoniques. Voici les précautions que les radiodiffuseurs d’Afrique et du monde entier prennent face au COVID-19.

De telles adaptations s’imposent, notamment pour la préservation de la santé des radiodiffuseurs. Toutefois, ce ne sont pas les seules modifications que ces journalistes effectuent. Dans les pays qui ont des systèmes de santé fragiles, des économies largement informelles, et dans les communautés rurales où l’accès aux simples soins de santé élémentaires est parfois difficile, la réalité du COVID-19 est frappante.

Cependant, pour remédier à cette crise, les radiodiffuseurs africains jouent leur partition en remplissant les ondes nationales d’informations sur le COVID-19.

« Depuis l’annonce du coronavirus dans notre pays, les radios se vendent désormais comme des petits pains à cause du besoin d’informations. Dans les villages, les gens n’ont que la radio pour s’informer », déclare Théophile Nébié, chef des programmes de Radio Loudon, à Sapouy, au Burkina Faso. Il n’est pas le seul à faire cette remarque.

Dans les communautés que les radiodiffuseurs ruraux servent, la radio est la seule source d’information pour plusieurs. Comme chacun de nous, les radiodiffuseurs doivent s’adapter à une nouvelle réalité qu’impose la menace du COVID-19.

Il est urgent de fournir des réponses sur les symptômes, la transmission et les moyens de prévention. Pour les radiodiffuseurs partenaires de Radios Rurales Internationales, il est tout aussi important de savoir adapter ces informations pour les Africains ruraux, dont beaucoup vivent une réalité différente de celle des citadins.

C’est là qu’intervient Radios Rurales Internationales. Notre leitmotiv à toujours été d’aider les radiodiffuseurs à toucher les auditeurs ruraux. Compte tenu du COVID-19, nous réorientons nos activités afin d’offrir de meilleurs services aux radiodiffuseurs à mesure qu’ils servent leurs auditoires ruraux qui eux aussi doivent relever des défis propres à eux face au danger du COVID-19

Notre appui se traduit par cinq actions : soutenir les radiodiffuseurs avec des guides pratiques et d’autres ressources; créer un service téléphonique pour les journalistes africains; mettre en relation les radiodiffuseurs pour le partage d’expériences; offrir un accompagnement où le besoin se pose grâce à un financement d’aide d’urgence pour le COVID-19; et adapter nos émissions et nos projets actuels aux besoins de communautés touchées par le COVID-19.

Sources d’information crédibles

Ce n’est pas tout d’avoir accès à un téléphone intelligent et l’Internet. Il faut savoir distinguer la réalité de la fiction. Même quand tout va bien, nous devons consulter des sources sûres pour obtenir des informations crédibles, plutôt que de nous fier simplement à nos fils de discussion Facebook.

Dans les communautés d’Afrique rurales, cela se vérifie doublement. Non seulement les radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses sont une source d’information fiable, mais ils sont souvent la seule source d’information.

Des émissions radiophoniques fiables, régulières et réconfortantes deviennent ainsi un canal par lequel des voix dignes de confiance peuvent transmettre des messages importants provenant de sources méconnues des gens. Il y a quelques mois, des noms comme Dr Theresa Tam et Dr Anthony Fauci étaient totalement inconnus en Amérique du Nord.

Lorsque le virus Ebola est apparu au Liberia en 2015, Jefferson Massah et son équipe à Radio Gbarnga ont formé avec l’équipe de mobilisation sociale le groupe de travail local sur l’Ebola. En recevant les dernières informations sur la situation pour renseigner leurs émissions, l’équipe réalisait des tribunes téléphoniques, ainsi que des interviews avec des organisations internationales, des responsables de santé locaux et des survivants de l’Ebola, pour combattre les mythes concernant le virus.

Puisque Jefferson était déjà une voix crédible dans la communauté, ses auditeurs croyaient aux informations qu’il leur communiquait. Il a mené une enquête sur les mythes concernant la maladie et dissipé les craintes des personnes qui croyaient que les centres de santé étaient un mouroir, en interviewant lui-même un survivant de l’Ebola.

Tout comme ce fut le cas avec le virus Ebola, quand on parle du COVID-19, souvent, les gens ne croiront aux nouvelles informations que si elles proviennent d’une source crédible. Voici pourquoi nous travaillons avec des radiodiffuseurs bien connus pour répondre aux besoins engendrés par la situation actuelle, soit en adaptant les émissions en cours de diffusion, soit en appuyant les radiodiffuseurs dans la production de nouvelles émissions.

Guides pratiques pour la radiodiffusion

Comme chacun de nous, les radiodiffuseurs africains doivent se débrouiller pour s’adapter à ce qui ressemble fort à un nouveau monde. La majorité ne maîtrise pas le domaine de la santé. Beaucoup sont peu scolarisés, voire pas du tout. Très peu connaissent ce qu’est une pandémie.

Nous avons déjà modifié notre Guide pratique sur le travail de radiodiffusion en situation de crise pour remédier aux problèmes particuliers liés au COVID-19, et nous sommes en train de produire pour les radiodiffuseurs des guides et des ensembles d’information, qui leur expliquent, entre autres, comment préserver leur santé et comment répondre aux besoins de leurs communautés tant que la situation perdurera.

Concernant les communautés rurales, ils pourraient leur parler d’astuces pour cultiver et préserver leur sécurité alimentaire malgré les perturbations observées sur les marchés mondiaux, poursuivre la scolarisation des enfants qu’ils ne vont plus à l’école, ou même de sujets ayant trait au genre, en abordant par exemple le problème d’augmentation de la violence ou des mariages forcés étant donné que les filles ne vont plus à l’école et que les familles sont désormais coincées chez elles pendant la quarantaine.

Il est surtout important de souligner que les réalités rurales diffèrent de celles en milieu urbain. Des couvre-feux bien intentionnés, et par ailleurs importants en ville, pourraient empêcher les agriculteurs de travailler pendant les heures les plus fraîches de la journée. Les interdictions de rassemblements, indispensables en cette période de distanciation sociale, pourraient entraîner des sanctions pour un commerçant qui vend ses marchandises en vue de gagner un peu d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille

Il faut insister sur la sécurité des communautés sur les ondes, amplifier les messages sur le lavage des mains et la distanciation sociale et aborder les véritables préoccupations des populations rurales. Comme nous produisons nos ressources en collaboration avec des journalistes locaux et des spécialistes sur le terrain, elles permettront aux radiodiffuseurs d’atteindre cet objectif.

Lutter contre les fausses nouvelles concernant le COVID-19 en établissant des liens entre les communautés

Sur les plateformes comme WhatsApp, et même au sein des communautés, les rumeurs sur la maladie peuvent persister et revêtir plusieurs formes.

Nous animons des groupes WhatsApp pour des radiodiffuseurs dans 12 pays. Dans ces groupes, les radiodiffuseurs partagent des informations, des histoires, des conseils et des solutions sur la façon de traiter de la maladie. Cependant, nous voyons également des rumeurs et de fausses nouvelles défiler sur nos écrans. Nous avons lu des rumeurs selon lesquelles des hélicoptères pulvérisaient de l’acide pour essayer de prévenir la maladie, ou des sérums étaient vendus comme remèdes. Non seulement ces idées sont fausses, mais elles pourraient également être dangereuses si elles se propagent plus. Notre équipe, ainsi que nos partenaires radiodiffuseurs vérifient ces informations auprès de sources de données crédibles, et aident leurs collègues à en faire de même à travers les groupes WhatsApp.

Dans ces groupes et sur notre site Web farmradio.fm, nous partageons également des ressources, des conseils et des directives que les radiodiffuseurs pourront utiliser pour la réalisation d’émissions plus informatives. De formidables ressources sont créées chaque jour dans le monde, et ces plateformes nous permettent de toucher les gens qui en ont le plus besoin. Les radiodiffuseurs eux-mêmes partagent des jingles et des spots radiophoniques et des émissions qu’ils produisent pour aider leurs pairs, et savoir ce que chacun fait pour s’adapter à la situation.

Il est important d’avoir une communauté de pairs pour pouvoir prendre de bonnes décisions éthiques, et rester lucide, dans cette mission des plus difficiles que plusieurs doivent entreprendre.

Vous avez des questions sur le COVID-19? Appelez simplement.

Néanmoins, nous savons que les ressources écrites ont leurs limites. Parfois, l’accès à l’Internet est limité, et, d’autres fois, les radiodiffuseurs n’ont ni ordinateur ni imprimante, ce qui complique davantage l’accès aux ressources en ligne.

C’est pourquoi notre équipe des innovations numériques travaille sur la création d’un service d’appel rapide pour les radiodiffuseurs. Il est essentiel de mettre les radiodiffuseurs en contact avec des experts en santé pouvant répondre à leurs questions sur le COVID-19. Comme nous le savons tous, il est indispensable d’avoir l’information juste au bon moment pour répondre aux préoccupations des radiodiffuseurs.

Un système de réponse vocale interactive, par lequel les radiodiffuseurs peuvent appeler et interagir avec des messages enregistrés sur les mythes et contenant de bons conseils sur la santé, leur permettra de trouver des réponses aux questions fréquemment posées. Un espace pour l’enregistrement de leurs propres questions sera intégré au produit final, et des experts en santé pourront ensuite leur répondre directement par SMS

Nous développons également un robot conversationnel dans Facebook Messenger et Telegram pour permettre aux radiodiffuseurs d’obtenir rapidement les questions dont ils ont besoin. Des réponses peuvent être fournies aux questions, les faits peuvent être vérifiés, des liens peuvent être établis et des ressources peuvent être consultées grâce à ce service numérique. Et nous pouvons savoir en temps réel ce qui est important pour les communautés rurales en cette période du COVID-19.

Il est important de souligner qu’il existe déjà plusieurs services formidables qui permettent aux gens de poser des questions et de vérifier les mythes sur le COVID-19. Notre objectif est de créer un service adapté spécialement aux besoins des radiodiffuseurs, et à ceux particulièrement qui servent des auditoires ruraux afin de mieux les équiper pour satisfaire les besoins de leurs auditeurs dans leurs langues.

Financement d’urgence

Il faut noter que tout le travail susmentionné repose sur une seule idée : les radiodiffuseurs et des radiodiffuseuses jouent un rôle essentiel, surtout en périodes de crise.

Pourtant, plusieurs doivent surmonter de sérieux obstacles pour répondre aux besoins de leurs auditoires d’écoute. Compte tenu du couvre-feu, certains dorment au studio pour assurer la poursuite des programmes. D’autres n’ont plus les revenus nécessaires provenant des annonces publicitaires qui assuraient le fonctionnement de leur station. Ailleurs, ils n’ont même pas les simples outils nécessaires pour leur sécurité, les perches pour installer leurs microphones, les articles d’hygiène pour leurs bureaux, les crédits importants pour la connexion Internet et les appels téléphoniques pouvant leur permettre de réaliser des interviews en toute sécurité à partir de leur studio.

Bientôt, nous mettrons en place un fonds d’urgence pour appuyer les radiodiffuseurs et les stations de radio alors qu’ils développent des initiatives de communication exceptionnelles au profit des communautés mal desservies. Pour maintenir les stations en ondes, les soutenir et les encourager durant la pandémie, nous les inviterons à faire une demande de fonds, afin que nous puissions ensemble proposer des émissions réalistes, fiables et percutantes pour riposter contre le COVID-19.

Adapter nos émissions actuelles

Comme nous le savons tous, les choses ne sont plus comme avant. La tendance chez Radios Rurales Internationales, c’est de travailler avec ses radios partenaires pour produire et diffuser des émissions sur divers sujets, y compris le genre, le changement climatique, les pratiques agricoles, la santé et la nutrition.

Nous avons déjà réfléchi avec nos équipes qui diffusent les émissions régulières pour voir comment elles pouvaient poursuivre ce travail important, mais à distance. Pour certaines, elles devront certainement enregistrer des feuilletons radiophoniques à l’extérieur, tout en maintenant une distance physique. Pour d’autres, elles devront appeler les communautés au lieu de s’y rendre en personne. En ce qui nous concerne, au lieu de payer les frais des voyages auprès de ces communautés, nous offriront beaucoup de crédits d’appels pour les téléphones portables. Cela signifie que les rencontres des groupes d’écoute communautaire doivent être interrompues pour le respect des mesures de l’éloignement physique.

Pour tout notre personnel, il faudra probablement organiser nos formations face à face en ligne et les étirer pour permettre la tenue de consultations importantes. Peut-être qu’il faudra annuler les discussions en groupe menées par nos équipes de gestion du savoir et organiser plutôt des sondages téléphoniques ou plus d’interviews avec les informateurs clés.

Avec certaines émissions, comme celles axées sur le genre ou la santé, nous avons travaillé avec les radiodiffuseurs en vue de modifier le thème de nos émissions afin de parler de la crise actuelle du COVID-19. Leurs émissions expliquent désormais comment et quand contacter les centres de santé communautaires, et les dispositions à prendre pour préserver la sécurité des radiodiffuseurs et leurs communautés en ces temps difficiles.

Cela signifie également que les émissions de vulgarisation agricole et les cours à distance sont plus que jamais importants, car c’est un des rares moyens par lesquels ceux qui sont coincés chez eux peuvent continuer à nourrir leurs familles ou apprendre à améliorer leurs conditions de vie.

C’est toute une adaptation pour nos activités, mais la radio est une source importante non seulement pour s’informer, mais également pour se divertir. La diffusion de bonnes émissions signifie que les personnes coincées chez elles ont de quoi occuper leur temps.

La radiodiffusion : un service essentiel en période de COVID-19

Nous ne remercierons jamais assez les radiodiffuseurs pour le travail crucial qu’ils font pendant cette crise. Partout en Afrique, nos collègues racontent que leurs familles sont coincées à la maison, souvent, sans téléviseur ni l’Internet. Alors, elles allument la radio.

Nous espérons que nos services permettront aux radiodiffuseurs de surmonter cette tempête et de continuer à fournir ces informations indispensables à plusieurs.

Aidez-nous à transmettre des informations cruciales sur le COVID-19 à des millions de personnes en Afrique.