Seydou Camara dans son studio

Seydou Camara est « un amoureux des campagnes » et le fils de cultivateur connaît bien l’agriculture. Ces qualités lui permettent de mieux préparer ses émissions radiophoniques, surtout ses visites de terrain.

Cela fait 7 ans que Seydou travaille à Radio Wassoulou à Yanfolila, Mali, comme animateur. « Naturellement j’aime rendre service aux gens et, à mon avis, le domaine des médias est un formidable outil pour mettre en pratique cette ambition. »

Il est chargé de plusieurs émissions, mais notamment « La parole paysanne » dans laquelle il se déplace pour réaliser l’émission dans les champs et dans les différentes localités. Cette émission hebdomadaire vise les producteurs qui ont de l’expérience dans un domaine de l’agriculture (champs de culture, verger, site de pêche, etc.) pour qu’ils partagent leurs expériences avec les autres autres.

« Ce prix m’a fait pensé à l’avenir et je commence déjà à me préparer pour l’année prochaine. »

Seydou Camara: lauréate du Prix des communications George Atkins 2019

Il a utilisé ce plateau de débat pour examiner un problème majeur pour les agriculteurs et agricultrices de sa région. Le gouvernement a donné des engrais subventionnés aux agriculteurs et agricultrices pour améliorer leurs productions agricoles, mais ces engrais étaient détournés par les agents de l’État et vendus aux commerçants, qui les revendaient à un prix plus élevé pour les producteurs. Seydou a invité sur son plateau du débat en compagnie du président de la chambre d’agriculture, d’un cultivateur qui avait ses papiers et qui n’a pas reçu son engrais et un commerçant d’engrais que nous avons suivi jusque dans son magasin avec de l’engrais subventionné.

Seydou dit « Le débat a été très serré car les fautifs ne reconnaissaient pas les faits, mais le préfet suivait le débat et le lendemain, il a convoqué le chef du secteur Agriculture et lui a ordonné de récupérer tous les engrais vendus illégalement. Depuis ce jour, les engrais sont distribués de façon claire et équitable car nous avons toujours un œil sur leurs faits et gestes. »

Il indique qu’il a reçu beaucoup des commentaires sur ce débat. C’est pour cela que le débat suivant, il a ouvert la ligne téléphonique pour écouter les commentaires de l’auditoire sur ce problème d’engrais. C’était une émission populaire et très interactive.

Seydou Camara et les auditrices de la radio Wassoulou

Seydou utilise plusieurs méthodes pour diffuser les voix des agriculteurs et agricultrices : interviews, micros-trottoirs, tribunes téléphoniques. Et toutes les programmes sont diffusés dans la langue locale alors c’est plus facile pour les agriculteurs et agricultrices de comprendre. Mais pour assurer que les émissions soit divertissantes, il utilise la musique et « le cousinage à plaisanterie ».

La Radio Wassoulou est partenaire radiophonique de Radios Rurales Internationales depuis plusieurs années (2000). Seydou indique qu’il exploite les ressources de Radios Rurales, qui lui permettent de mener des recherches et de faire des productions de qualité. Il note qu’il a reçu plusieurs formations, notamment sur comment exploiter nos ressources, et comment participer aux discussions en ligne et comment suivre les standards VOICE.

De plus, récemment, il a bénéficié d’une formation en station et de la formation sur l’approche genre comme partie du projet Voix des Femmes.

Il ajoute : « j’ai été convaincu aussi à travers cette formation sur le genre que la société prive les femmes de beaucoup de ses droits, car j’ai compris que les femmes sont au four et au moulin pour d’abord le bien-être de leurs familles et aussi le développement de la localité. »

« Quand on m’a annoncé que j’ai gagné le prix George Atkins je n’en revenais pas. Le jour de la remise du prix j’ai été très ému car c’est le premier trophé personnel dans ma vie, j’avais des membres de ma famille autour de moi, les autorités administratives et politiques, les collègues animateurs bref tout ma commune Yanfolila m’a félicité. »

Après que Seydou ait appris qu’il avait remporté le prix, sa femme a donné naissance à un magnifique petit garçon. Ensemble, et spontanément ils ont nommé l’enfant Bakary Georges Atkins Camara en l’honneur du fondateur de Farm Radio. C’est un honneur que nous n’oublierons pas de sitôt.

« Ce prix m’a fait pensé à l’avenir et je commence déjà à me préparer pour l’année prochaine. »


Radios Rurales Internationales décerne chaque année le Prix des communications George Atkins aux radiodiffuseurs et aux radiodiffuseuses qui excellent dans l’offre d’émissions visant à aider les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales à nourrir leurs familles et augmenter leurs revenus. Ce prix porte le nom de feu Dr George Atkins, fondateur de Radios Rurales Internationales.

Mamadou Bangaly, Représentant Pays, et le petit Bakary Georges Atkins Camara